BOURGET (Paul) (1852-1935)

Lot 31
Aller au lot
Estimation :
600 - 700 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 832EUR

BOURGET (Paul) (1852-1935)


Manuscrit autographe signé 18 mai 1923, 2 p. in-4°. Ratures
Intéressant texte: il s'agit de la réponse de Bourget à une des premières enquêtes littéraires, lancées par Pierre Barillon et Henri Rambaud sur les Maîtres de la jeunesse: Bourget émet quelques réflexions sur le mouvement des idées dans les générations nouvelles: «... Les nouveaux venus sont certainement nos débiteurs. Et d'abord nous les aurons préservés en nous en guérissant nous-mêmes de la plus dangereuse des dispositions d'esprit, celle qui fut la tentation de notre jeunesse à nous le dilettantisme Ce qui domine leurs intelligences c'est le goût de penser juste pour agir juste... d'une autre maladie, nous les avons délivrés de ce pessimisme dont le robuste génie d'un Maupassant et le talent si aigu d'un
Huysmans étaient empoisonnés... Nos maitres les Sainte-Beuve, les Renan, les Taine, les Flaubert s'étaient trompés dans leur définition du mot science. Ils entendaient par là uniquement les connaissances acquises par les procédés expérimentaux. Ils les absorbaient toutes dans la biologie. C'était détruire du coup le fait psychologique en tant qu'état de conscience le fait moral et le fait religieux. L'étroitesse de cette conception semble aujourd'hui démontrée...
Le fait psychologique doit être étudié en tant que psychologique, le fait religieux en tant que religieux. Ce déplacement de position explique ce retour de la jeunesse intellectuelle à l'église où les tenants du scientisme ne veulent voir qu'un mouvement de réaction politique... ».
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue