BRETON (André), poète et écrivain français (1896-1966)

Lot 34
Aller au lot
Estimation :
500 - 600 EUR

BRETON (André), poète et écrivain français (1896-1966)


L.A.S. à « Mon cher Maître » (Maurice Garçon) Paris 10 mars 1953, 1 p. 1/4 in-4°.
«... Sitôt hors de votre présence, je me suis représenté tout ce qu'il y aurait d'aberrant de ma part à parler de Huysmans dans le cadre que vous suggériez, m'adressant par surcroit à des personnes sortant d'une messe. Je ne me dissimule pas...
que vous me taxerez de grande étroitesse d'esprit mais,... je ne me vois pas faire l'objet de cette négociation que vous projetiez avec le curé de st Séverin pour qu'il puisse envisager sans aucun ombrage mon intervention dans les lieux qu'il surveille. Après cela je ne me reconnaitrais plus du tout. Laissez moi me réfugier dans l'idée que Diderot, par exemple, sans même parler de Sade ou de Rimbaud (je m'excuse d'en appeler à de si hautes autorités et entends garder toutes proportions) ne se fut pas montrer plus conciliant. Ce n'est d'ailleurs pas que le climat créé autour de l'affaire Finaly, ceci en grande partie grâce à vous, m'inviterait à une moindre rigueur. Il va sans dire que, s'il peut prendre une autre forme, mon témoignage sur Huysmans est tout à fait à votre disposition... ». Puis Breton parle de son procès à Cahors défendu par Me Mercadier, pour avoir mis le doigt sur une fresque préhistorique.
Me Garçon fut l'avocat de la famille Finaly dans le long combat judiciaire qui dura jusqu'en 1953 entre la famille Finaly et leurs deux enfants juifs recueillis par une catholique, très pratiquante, pendant la guerre et qui voulait les garder.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue