[MANUSCRIT DU MILIEU DU XVe SIECLE]. Rodulphus...

Lot 7
Aller au lot
1 800 - 2 200 €
Résultats avec frais
Résultat : 6 820 €

[MANUSCRIT DU MILIEU DU XVe SIECLE]. Rodulphus...

[MANUSCRIT DU MILIEU DU XVe SIECLE].
Rodulphus de BIBRACHO.
De septem itineribus aeternitatis. S.ln.d.(Tongres).
In-8, vestiges de plats anciens sur ais avec dos moderne à 3 doubles nerfs et habiles restaurations.
Important manuscrit en latin de 191 feuillets sur parchemin (46 f.) et papier (145 f.). 147 x 105 mm -justification 96 mm x plus ou moins 66 mm - nombre de lignes variables de 23 à 26 - cahiers composés de 6 bifeuillets de papier insérés dans 2 bifeuillets de parchemin.
Composition: Contre-garde et 4 gardes papier; le titre a été coupé, I16 (f. 1-16) signé primus, II16 (f. 17-32); III16 (f. 33-48); IV15(16-1), le 11e fol. a été coupé (f. 49-63); V15(16-1) le 5e fol. a été coupé (f. 64-78); VI16 (f. 79-94); VII16 (f. 95- 110); VIII16 (f. 111-126); IX16 (f. 127-142); X17(18-1), 2 ff. de parchemin enserrent 6 ff. de papier et un de parchemin, le 16e fol. a été coupé (f. 143-159); XI16 (160-175); XIII16 (176-191); 3 gardes et contre-garde papier.
Décoration: 2 grandes initiales, l'une en rouge et bleu filigranée en violet, la seconde en bleu filigranée en rouge - 5 initiales plus petites en rouge filigranées en brun. Reste de la décoration consistant en initiales et quelques rubriques en rouge.
Frère mineur et auteur mystique, Rodolphe, originaire de Biberach, près d'Ulm, vécut à la charnière de l'an 1300. Si nous savons sa date de mort postérieure à 1326, sa date de naissance est beaucoup plus incertaine. D'après les recherches documentaires de Margot Schmidt (Rudolf von Biberach. Die sieben Strassen zu Got, Florence, 1969), Rodolphe de Biberach vivait déjà en 1270 et le centre de son activité était Strasbourg. Il fut confesseur et exécuteur testamentaire d'une famille aisée strasbourgeoise, les Hauwart, et fut appelé comme confesseur du duc Léopold d'Autriche (1282- 1326). Il fut l'auteur de 4 ouvrages de théologie dont deux sont restés inédits.
Le De septem itineribus aeternitatis que nous présentons est son principal ouvrage et il eut une influence considérable d'autant qu'il fut d'abord attribué à Saint Bonaventure et publié dans les Oeuvres de ce savant théologien dont les écrits étaient largement diffusés. La juste paternité à Rodolphe de Biberach est assez récente. L'Oeuvre s'inscrit dans une tradition augustinienne où la raison humaine est incapable d'accéder à la plénitude de la vérité sans l'aide de Dieu.
Seuls 4 manuscrits du De septem itineribus aeternitatis sont conservés dans les fonds publics français: un à la BNF, les trois autres dans le nord-est, à Arras, Cambrai et Charleville. L'Oeuvre est plus répandue dans les bibliothèques d'Europe centrale où l'on compte une centaine de copies manuscrites.

Provenance:
Le volume porte sur le premier feuillet un ex-libris manuscrit de la communauté de Tongres indiquant qu'il lui a appartenu mais aucune autre mention ne nous permet de dire où il a été copié. Seule une autre mention sur le premier contre-plat précise Acheté à l'hôtel des ventes le 17 avril 1882.
Intéressant manuscrit malgré le titre et les 3 feuillets manquants.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue