Maria Smvelowna Zetlin (1882-1976)

Lot 3
Aller au lot
120 000 - 150 000 €

Maria Smvelowna Zetlin (1882-1976)


Livre d'or de Madame Zetlin comprenant douze oeuvres sur papier et plusieurs textes de poètes (descriptifs et reproductions ci-après).

Maria Smvelowna Zetlin (1882-1976)
Après des études de philosophie à Berne au début des années 1900, Maria, membre du Parti Socialiste Révolutionnaire russe, rencontre son premier mari, Nikolai Avksentiev, un des leaders du Parti. Ils divorcent en 1910.
Elle se remarie avec Mikhail Zetlin, héritier de la fortune des thés Wissotzky.
Il est poète et fondateur de plusieurs journaux et magazines.
Entre les années 1910 et 1920, le couple séjourne entre Moscou et Paris au 91 Avenue Henri Martin. Ils reçoivent des artistes tels que Pasternak,
Mayakovsky, et d'autres artistes émigrés de l'avant-garde russe: Gontchavora, Larionov ainsi que Pablo Picasso, Georges Braque et Diego Rivera.
Grande amatrice d'art, Maria Zetlin, connue comme «Mme S», se plait à poser pour de nombreux artistes: Leon Bakst, Boris Grigoriev, Piotr Konchalovsky, Dimitri Stelletsky et Valentin Serov.
De ces rencontres entre 1912 et 1918, nait un livre d'or.
Diego Rivera peint à la gouache en 1916 dans ce cahier un portrait cubiste de Maria. D'autres artistes, peintres ou poètes laissent aussi leurs empreintes.
Ce recueil est le témoignage d'une époque marquée par des bouleversements politiques et artistiques majeurs du XXe siècle.
En 1959, Maria Zetlin fait don de la collection à la municipalité de Ramat Gan à Tel Aviv. Le musée «Maria&Michael Zetlin Museum of Russian Art» est inauguré en 1996.

Michaïl Fiodorovitch LARIONOV dit Michel LARIONOV (1881-1964)
«Personnage» circa 1910
Gouache et collage sur papier.
Signé en bas à gauche.
16 x 13 cm
Michel Larionov étudie à l'école de peinture de Moscou, son style passe de l'impressionnisme au fauvisme; il est l'un des pionniers du rayonnisme et parmi les premiers animateurs de l'avant-garde en Russie. Il épouse Nathalie Gontchavora avec qui il élabore dès 1909-1910, les fondements du rayonnisme, dont il écrit le manifeste en 1912 (publié en 1913 à Moscou). En 1914, il s'installe à Paris, se consacrant à des décors pour les ballets russes de Serge Diaghilev, qu'il réalise entre 1915 et 1922.

Larionov Michaïl FIODOROVITCH dit Michel LARIONOV (1881-1964)
«Personnage» circa 1910
Collage sur papier.
16 x 13 cm

Diego RIVERA (1886-1957)
«Portrait de Mme Zetlin» 1916
Gouache sur papier.
Signé en haut à droite et en bas à gauche.
16 x 13 cm

Expositions:
«Diego Rivera The Cubist Years», Phoenix Art Museum, Arizona, USA, 10 mars-29 avril 1984, IBM Gallery of Science and Art, New-York, USA, 13 juin-8 aout 1984, San Francisco Museum of Modern Art, San Francisco, California, USA, 27 septembre-11 novembre 1984, Museum of Modern Art, Mexico City, Mexico, 6 décembre 1984-11 février 1985, reproduit et décrit dans le catalogue sous le n°58, p.129.
“Diego Rivera Frida Kahlo”, Fondation Pierre Gianadda, Martigny, Suisse, 24 janvier-1er juin 1998, reproduit et décrit dans le catalogue sous le n°21, p. 101.

Bibliographie:
«Diego Rivera, son Art et ses Passions» par Gerry Souter, Parkstone International, New-York, 2007 décrit p. 84 et reproduit en couleurs p. 86.

Jean METZINGER (1883-1956)
«Portrait d'une femme Mme Zetlin (?)»
Mine de plomb sur papier.
Signé en bas à droite.
16 x 13 cm

Michaïl Fiodorovitch LARIONOV dit Michel LARIONOV (1881-1964)
«Composition rayonniste» circa 1911
Aquarelle sur papier.
Signé en bas à droite.
16 x 13 cm

Michaïl Fiodorovitch LARIONOV dit Michel LARIONOV (1881-1964)
«La roue rouge» 1912-14
Crayons, aquarelle sur papier.
Signé en haut à gauche.
16 x 13 cm

Nathalie GONTCHAROVA (1881-1962)
«Femme aux lacets» circa 1914
Encre et aquarelle sur papier.
Signé en bas à gauche.
16 x 13 cm
Gontcharova accompagne Diaghilev à San Sebastien en Espagne où elle exécute les décors et costumes pour «España» et «Triana», deux ballets qui ne furent jamais représentés, mais surtout l'artiste trouve dans les costumes espagnols une source d'inspiration nouvelle et ils viennent remplacer les costumes de son pays natal.
Débute alors la prolifique série des «Espagnoles» dont Gontcharova fera évoluer le style jusqu'au début des années 30.

Nathalie GONTCHAROVA (1881-1962)
«Composition rayonniste» 1912-1914
Aquarelle et crayons sur papier.
Signé en bas à gauche.
16 x 13 cm
Dès 1911, elle participe au mouvement futuriste (livre-objet) 1912-1915, puis à la création du rayonnisme en 1912-1913, mouvement non-figuratif.
En 1912, elle expose pour Le Cavalier Bleu à Munich et en 1913 à la galerie Der Sturm à Berlin.
Cette même année 1913, une grande rétrospective lui est consacrée à Moscou, dont le catalogue comporte près de 700 numéros. En 1914, une exposition personnelle, au bureau artistique de Mme Dobytchina à Saint-Pétersbourg montre ses derniers travaux rayonnistes.

Dmitri STELLETSKY (1875-1947)
«Ivan le Terrible» 1914
Crayons sur papier.
Signé en bas à droite.
16 x 13 cm

Ivan EFIMOV (1878-1959)
«Le tigre»
Gravure sur papier.
Signé en bas à droite.
16 x 13 cm
Efimov est un sculpteur russe qui a étudié dans l'atelier Bourdelle. Avec sa femme Nina, ils ont fondé la tradition du théâtre de marionnettes russes. En plus de la conception de marionnettes, Efimov maitrise l'art de la gravure, qu'il a étudié à Paris avec Elizaveta Kruglikova. Il a rejoint le cercle des artistes russes travaillant à Montparnasse et s'est inspiré de la nature dans la Ménagerie de Paris entre 1909 et 1911.

Angelina BELOVA (1886-1969)
«Maternité»
Mine de plomb sur papier.
Signé en bas à droite.
16 x 13 cm
Angelina Beloff, peintre russe, ancienne élève de Matisse, rencontre à Liège en 1909 Diego Rivera qui voyageait avec Maria Blanchard. Le peintre mexicain tombe alors amoureux de cette belle blonde platine au fort caractère et ils se marièrent. Ils eurent une liaison tumultueuse. Angelina fut celle qui l'introduisit dans le milieu artistique de l'avant-garde russe.

Elizaveta KUZMINA (XXe siècle)
«Femme orientale avec son enfant»
Gouache et encre rouge sur papier.
Signé à droite au milieu.
16 x 13 cm

Plusieurs textes de poètes sont présents dans ce Livre d'Or, dont:
- Ilya Ehrenbourg (écrivain et journaliste), ami intime de Diego Rivera «Diego était un homme d'émotions et s'il poussait parfois jusqu'à l'absurdité les principes qu'il chérissait, ce n'était que parce que le moteur était trop puissant et qu'il ne possédait pas de freins»
- Amari (pseudonyme de Mikhail Zetlin)
- Konstantin Balmont (poète révolutionnaire)
- Ivanov Viatcheslav (poète et dramaturge symboliste)
- Elizaveta Kuzmina
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue